contemplatif(s)

ils ont les pieds posés juste sur le bord
sur le bord de l’image,
les deux contemplatifs
tirent leur substance de l’air et de la lumière,
simplement.

l’un regarde le monde,
l’autre le voit passer ;
l’un et l’autre le font, sans appareil, truc, objet,
simplement enracinés.

Le passant les surprend, interloqué
et immortalise d’un déclic ce qui déjà est éternité.
Et de retour dans un monde de béton,
qu’il transforme de son regard
qu’il illumine de ses ampoules
il rêve à nouveau,
cherchant l’éternité d’une humanité
qu’un vieux
et un jeune
lui ont dévoilée.

et si les racines puisaient dans ces commentaires
dans cette écriture collective qui,
d’un événement photographié,
fait un événement poétique
un peu de sens…

photo puisée dans trésor de Véronique, membre de la B-Loge, inspiratrice de chaque jour. Par un cliché, toucher l’éternité.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :