relire, relier, nommer, remercier, souhaiter…

à ces proches qui passent ici de temps à autres, je me dois de glisser un petit mot, un clin d’oeil sur écran, pour m’avoir laissé vous adresser ces textes, adresse sans destinataire précis, mais écriture qui n’était plus solipsiste. Qui l’eût cru? Il y a les amis qui me connaissaient avant, les butineurs qui sont passés par hasard, les amis de blogs de prêtres, les pas d’accord qui viennent voir, les commentés commentateurs, mais tous éveillent leur regard, et le mien. Vous m’avez donné l’audace de l’écrire, et fait surgir un inattendu.

merci


Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :