je fais ma nacre des impuretés

« Dans le fond, ton « j’apprends à regarder » prend une forme baroque, dans son acception étymologique de « perle irrégulière », non ? 😉 » Zabou.

deux ans – 500 billets – 2590 commentaires

Au gré des grains crissant sous les semelles, et des lectures percutantes, sensations sensas, rencontres chatouillantes, coups d’oeil coupants, émissions d’émotion, missives s’immisçant, jeux de mots laids, films touchants, coups de rouge et coups de sang, j’affûte depuis deux ans ma plume virtuelle sur ce clavier, sur ce blog, pour tenter de partager en quelques mots, choisis, l’indicible marquant les journées d’un jeune prêtre normand au rythme d’un billet quasi quotidien.

A devoir écrire, on se surprend à lire en cherchant la citation qui touche, qui fait mouche, à marcher le regard ouvert à la beauté cachée ou pétillante, à écouter pour retenir, la vie à l’affût… Tout n’est pas consonnant, apologie et dogmatique ne sont pas mon fort. Les résonances d’un monde en changement rebondissent sur une vie de prêtre et ses humeurs, l’Evangile et ses douceurs, les sentiments parfois hurleurs, l’humour souvent hâbleur et le style imprécis.

Le soleil dans les nuages dessine des haubans, dore les franges et les ourlets, irise les gouttelettes en arcs colorés… on ne le voit pas tous, tout le temps. Mon encre pâlirait au soleil, elle ne joue qu’avec ses arabesques. L’écrire, c’est L’esquisser!

Zabou en livre sa lecture, nacrée. A vous…

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :