caddictif

A l’aumônerie, on est des purs rebelles! Hier soir, par exemple et par égard pour le vrai sens de Noël, deux jeunes sont allés subrepticement voler un caddie au supermarché du coin. Le caddie piraté servait à une petite mise en scène pour notre dernière soirée de l’année. On y passait du désir exacerbé de la société de consommation au désir plus intime de la communion. Passage chouette et réussi. On n’a rien stigmatisé, on a converti… C’était vraiment bien… Surtout après, pour la fête qui a suivi!

Même si on est des rebelles, on est des rebelles responsables… C’est pourquoi, cet après-midi, on a pu me voir traverser la ville en poussant ledit caddie, non pour l’abandonner à son sort dans le port, mais pour le ramener à son propriétaire. Le caddie eut été plein que l’on m’eût pris pour un SDF. Le caddie raccroché à ses confrères, j’en ai profité pour rejoindre les hordes consommantes, anticipant les repas de la semaine prochaine. Puisque j’y étais, allons jusqu’au bout.

Les allées étaient blindées de monde, et une voix sans charme annonçait à tout va des ventes flash merveilleuses qui permettaient d’avoir à beaucoup moins cher des produits dont personne n’avait besoin.

Les supermarchés nous facilitent la consommation et soignent la fidélité à leur enseigne. C’est le côté pimpant des couleurs qu’ils arborent. Tout a l’air toujours simple quand il s’agit d’acheter. Une petite carte et les points s’accumulent, un ticket salvateur et l’addition diminue… tout est à portée de carte bancaire (et éventuellement de son crédit). Et puisque c’est permis, je m’en sers aussi. Même si je préfèrerais sans doute des achats « plus responsables » notamment pour les fournisseurs, je ne m’en donne pas souvent les moyens.

Qu’on me flatte dans ma volonté d’économiser, que l’on me fidélise sans le dire et sans trop solliciter ma morale, j’étais prêt à l’assumer mais voilà qu’aujourd’hui se dévoilent les côtés obscurs de la farce. On m’avait déjà révélé que le logo de ladite marque de croisement cachait sous ses flèches énigmatiques un « C » pour consommation initiale de la marque. (Il y a d’ailleurs un groupe Facebook pour ceux dont ça a changé la vie de le découvrir (118000 membres).)

Aujourd’hui, j’ai eu le droit à un ticket supplémentaire. Un vrai cadeau de Noël. 10€ offerts. Simplement pour un cumul d’achat de 100€. Beau geste. Sympa. C’est pas énorme, mais pas mal. J’allais me réjouir et garder le ticket quand une des modalités m’a sauté au visage.

10€ offerts, certes, mais pour un achat le 20 décembre uniquement dans le magasin de Cherbourg. 20 décembre. un dimanche…

Qu’on nous rebatte les oreilles avec des sondages douteux sur le vrai service existentiel que l’on rend en ouvrant les magasins le dimanche m’énervait déjà passablement. Il était éventuellement possible que ce créneau d’achat en arrange quelques uns. J’en doute au nom du principe du « Jour du Seigneur » et du droit qu’ont tous de ne pas bosser UN jour en commun et famille par semaine.

Mais que les supermarchés incitent les familles à venir acheter un jour comme celui là, ça devient pervers: c’est une vraie altération du choix. Alors, oui, ça m’énerve, et pas qu’un peu. Je peux me passer sans problème d’une réduc de 10€, ce n’est peut être pas le cas de tous.

Qu’on me parle encore d’économie responsable. On est plutôt, là, dans des structures de péché. Alors Carrefour, ton bon esprit de Noël, tu peux le remballer!

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :