désaturation

Globalement, ce sont des teintes de gris…
visages pâles, costumes anthracites,
vestes perle, beige, sombres,
ça et là, quelques cheveux noirs
dénotent sur le luisant des calvities ou des tonsures blanchies.

A mieux y regarder, l’ensemble est hétéroclite
à peine trentenaires , ou en fauteuil roulant,
plein d’allant, de sourire, ou fatigués,
il en manque, certains n’ont pas pu venir, d’autres sont partis…

Trois nouveaux ordonnés de l’année,
et quatre prêtres africains, en mission nouvelle ici
qui nous partagent leur regard sur l’Eglise que nous aimons.

“je suis passé d’une Eglise chantante à une Eglise méditante” (Bien vu, Edgar)

j’avais peur de ne pas être bien reçu…
Nous sommes, nous aussi, bien souvent dans une Eglise qui a peur de ne pas être bien reçue.

Il n’en reste pas moins que la parole de ce petit presbyterium diocésain coutançais
avec ses forces et ses faiblesses, dont je suis,
vibre d’une voix unique quand il partage, célèbre, réfléchit, prie

dans toutes les dimensions, communie.

ce billet me permet de vous partager une vidéo bluffante, dépouillée, belle et touchante,
pour aller jusqu’au cœur de la joie de nos vies de prêtres
ce n’est pas vendeur, ce n’est pas accrocheur, ce n’est pas tapageur,
c’est une douce demie teinte de vies de prêtres
de mon diocèse,

ils sont la parole que je ne saurai jamais tenir.
sans Lui.

LA JOIE D’ÊTRE PRÊTRE
envoyé par arcencielprod. – Plus de vidéos de blogueurs.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :