le monsieur au premier rang a mis des chaussettes violettes

le monsieur au premier rang a mis des chaussettes violettes.
je les ai vues quand il s’est assis pour les lectures, je les ai vues et j’ai souri.

le monsieur au premier rang a mis des chaussettes violettes.
j’ai peut être d’autant plus remarqué que personne ne s’assoit jamais au premier rang. Pas de garde foi devant, on est précipité dans l’espace liturgique. Au premier rang, on ne s’assoit jamais. sauf lui. et pas qu’aujourd’hui.

le monsieur au premier rang a mis des chaussettes violettes.
ça tombe bien, c’est la couleur liturgique. Bon, en fait, pour Sainte Lucie, il aurait fallu du rouge, mais je pinaille, il a mis du violet et c’est bien vu.

le monsieur au premier rang a mis des chaussettes violettes.
elles sont assorties à son écharpe en cache col, et émergent les unes du pantalon sombre, l’autre du manteau noir. C’est classe et joli.

le monsieur au premier rang a mis des chaussettes violettes.
c’est d’autant plus harmonieux que le monsieur du premier rang est aveugle.

Sa femme a dû les lui choisir, les lui préparer. D’ailleurs, le monsieur au premier rang n’a-t-il que des chaussettes violettes ? ou sa femme fait-elle attention chaque jour ? ou sont-elles rangées par couleur ? C’est un mystère. Un de plus.

Je trouve ça d’autant plus touchant que ma grand-mère perd la vue, totalement et rapidement, ces mois-ci. Elle ne met pas de chaussettes, heureusement, parce qu’elle n’aurait personne pour les lui assortir, mon grand-père est parti avant elle, je l’ai enterré l’an dernier. Ou alors quelqu’un d’autre, l’infirmier rigolo de la maison de retraite, ou l’aide soignante, ou un autre.

Celui qui choisit la couleur des chaussettes des aveugles, c’est le prophète qui voit pour ceux qui ne voient plus, qui invite à l’harmonie, à la fidélité, à la sensibilité, à la conversion dans nos vies aux pupilles racornies, opacifiées par l’habitude. Le prophète ne vient pas toujours de chez soi, mais on a besoin de l’entendre. Et quiconque entend, ou voit, ce que l’Esprit dit aux Eglises a le devoir de le proclamer. Pour que tombent les vieilles peaux de nos yeux fatigués. Pour que d’autres soient parfois nos yeux. Pour mettre de jolies chaussettes à la messe.

“Le prophète païen Balaam était venu pour maudire Israël. Levant les yeux, il vit le peuple qui campait, rangé par tribus. L’esprit de Dieu vint sur lui, et il prononça ces paroles prophétiques :« Oracle de Balaam, fils de Béor, oracle de l’homme au regard pénétrant, oracle de celui qui entend les paroles de Dieu. Il voit ce que le Tout-Puissant lui fait voir, il tombe en extase, et ses yeux s’ouvrent.” et il parle, lui, le païen, au peuple de Dieu. Prophète païen du livre des nombres.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :