la foi sur le bout des doigts

Je suis plus ou moins fier de ma manière d’être chrétien.

Fier parce que peu à peu l’Evangile a traversé mon humanité, en a révélé les harmoniques où simplement elle se déploie,
moins parce qu’il est évident que cette conversion au Christ est loin d’être complète ou achevée.
Fier parce que j’ai reçu cette suite du Christ,
moins parce que l’Evangile est plus grand que mon cœur,
Fier parce que j’aime l’Église,
moins parce que je me découvre de plus en plus profondément un fieffé pécheur

chrétien

c’est pourquoi j’ai reçu avec une avidité évidente ce petit compendium de la vie chrétienne à exercer sur le bout des doigts, proposé par Mgr Le Saux, évêque du Mans, qui a prêché cette petite retraite qui vous a valu des textes coup de poing. J’ai aimé le recevoir parce que ça fait toujours du bien de se l’entendre dire différemment.

  • prier personnellement, parce que ces moments là, on ne peut pas les vivre en dilettante, ils nous impliquent vraiment
  • vivre les sacrements, pour vivre en Eglise sa foi, pour expérimenter la présence attestée du Christ, pour revoir la Parole, pour être configurés au Christ, pour accueillir la vie éternelle
  • exercer son intelligence pour discerner, comprendre, décider, écouter la Parole, rendre compte, …
  • les plus pauvres, c’est la foi vécue, sans grands mots, mais au plus juste de la rencontre du Christ. Si c’est compliqué dans ta vie, bouge-toi, va les voir!
  • être missionnaire, parce que ton trésor pourrit si tu le gardes pour toi.

sinon, dans le même esprit, on peut lire Mgr Daucourt, la même main, mais sans les doigts et directement dans la tronche.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :