faux-plafond

Chaque fois que je suis tenté d’éclairer de toute la hauteur de mon intelligence
le monde tel que je le vois, le monde tel que je le conçois et le comprends
chaque fois que ma raison me semble suffisante de ses lumières
pour tout dire, tout voir, tout expliquer, pour vous illuminer
et que je peux, péremptoire, pérorer: « Eurêka, j’ai tout capté »

il me faut bien l’avouer : j’ai oublié que le faux plafond de mon intelligence
et ses lustres ne vaudraient rien s’il n’étaient câblés au dessus.

si un jour tu as l’impression de tout avoir compris et éclairé,
C’est probablement que tu en as beaucoup manqué.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :