Donnez du son à un âne

BlogDavidLerouge_752.jpg
J’ai coupé mes radios.
Les tombereaux de nouvelles me coupaient de la Bonne Nouvelle, ou plutôt suramassaient leur putrides effluves par dessus la bonne odeur de l’Esprit, me donnant envie d’oublier de sentir. Et les chroniques partisanes dévidaient leur fil sans m’éveiller même un sourire.

J’ai coupé mes radios pendant le carême, et je ne les ai pas rebranchées depuis, sauf au petit matin, sur France Cul, histoire de me tenir un peu au jus.
Les dimanches matins, c’est Lenoir, et souvent ça m’ennuie, les lundis c’est Fourest, et ça m’apitoie… au point de finir par désirer dormir plus, ou ne plus m’informer que par papier.

J’allais continuer à maugréer et deux pépites m’ont traversé les oreilles :

la chronique politique de ce matin, un hommage à Jean Léonetti. Je ne suis pas sûr de comprendre les tenants et aboutissants, mais il y avait une vibration qui n’était pas d’émotion mais de justesse, juste avant Miss Fourest. C’était là:

le texte et l’audio (quelques minutes):

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=5030493

et dimanche, les racines du ciel donnaient la parole à Colossimo sur les chrétiens d’Orient. Et c’était brillant de lucidité sur les tentatives de récupération et la malédiction des chrétiens d’Orient. Là encore, d’une justesse défrisante

le texte et l’audio (une heure):

http://www.franceculture.fr/player/export-reecouter?content=4975728

sensible et intelligent. C’eût été dommage de les rater. A vous de les écouter.

Publicités

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :